Ah ouai ?
et pourquoi pas nous ?

Nous serons pauvres et nous souffrirons la misère aussi longtemps qu’il le faut, comme une ville assiégée qui n’entend pas capituler, mais nous montrerons que nous sommes quelque chose.

Amour.
Ce mot, que la Traductrice utilise
parce qu'elle ne trouve pas
l'équivalent du vôtre,
n'existe pas dans votre langue.

Dans le règne vivant, la mort est une absurdité illogique. Elle semble avoir été surajoutée à l’œuvre de vie, par un accident ou une intervention étrangère. Tout est prévu par la nature pour qu’un organisme vivant, parvenu à son point parfait de développement, s’y maintiennent d’une façon définitive. Or il ne s’y maintient pas. Arrivé au sommet de lui-même, il commence, lentement, puis de plus en plus vite à glisser sur la pente qui le conduit à sa destruction. Chez l’être humain, le vieillissement commence dès l’âge de dix-huit ans. Alors qu’ils sortent à peine de l’adolescence et qu’ils s’imaginent n’avoir encore rien commencé, l’homme et la femme sont déjà au bout de leur vie intacte. Déjà, sans le savoir, ils engagent le combat perdu contre la maladie dont nul ne guérit.

Tu n’es pas mort puisque je vis.

René Barjavel

télétravail – lecture/révision

3 jours sans travailler
ça ressemble aux grandes vacances
on me demande d’ailleurs de réfléchir aux miennes

les mots au bout de la langue
la langue à cours de mots
une phrase en tête
les lignes de la main